Révélations de l’ex-régisseur de la DGI à la CRIET: Adohouannon a parlé, séisme de magnitude 9 au MEF

6 183
  • Au lieu de 4milliards, c’est plutôt 13 milliards dilapidés par les “criminels financiers”
  • Garde à vue pour le Dgr, Lambert Ablé
  • L’Igf/Mef Fassinou Zinson écouté

Cerveau de cette nébuleuse affaire de siphonnage des deniers publics logés dans le caveau de l’administration fiscale, Carlos Adohouannon, comme on peut se l’imaginer n’est pas seul. Avec lui, de hauts cadres de l’administration fiscale qui se révèlent être des voleurs à col blanc. Dans nos précédents articles, on l’annonçait déjà. Le silence de l’ex-régisseur Carlos Adohouannon ne permettait pas à la commission d’enquête judiciaire de la Criet de vite progresser. Cette fois-ci, Carlos Adohouannon s’est résolu à parler. Il n’a plus voulu être le seul à porter la croix. Et ses complices commencent déjà par goûter aux délices des geôles. Les premières révélations de l’ex-régisseur démontrent que le crime financier commis dans les locaux de la Dgi a été sous-estimé. Jusqu’ici, les Béninois croyaient qu’il s’agissait de la disparition de 4 milliards de francs Cfa. Le montant emporté est bien plus élevé. Selon nos sources, l’ex-régisseur Carlos Adohouannon laisse entendre dans sa déposition faite à la Criet, que dans le caveau,  les fonds décaissés s’élèvent à 13 milliards de francs Cfa. Dans une logique structurée informent nos sources, Carlos Adohouannon fait savoir que s’il a été retrouvé et interpellé bêtement à l’aéroport de Dakar, c’est bien la faute à ses patrons de la Direction générale des impôts. Ces patrons dont il parle lui auraient dit qu’il n’y avait aucun mandat d’arrêt contre lui. Dans sa déposition et sans bégayer, Carlos Adohouannon a cité le nom de toutes les personnes, ses responsables (ses patrons) qui sont venues lui prendre de l’argent. Selon nos sources, l’ex-régisseur affirme que certains de ses patrons (dont nous révélerons l’identité dans nos prochaines parutions) ont pris de l’argent au nom de certaines personnalités de la République. Ce régisseur en cavale depuis longtemps avant d’être extradé du Sénégal vers le Bénin parle aussi des biens à acquérir. Selon lui, les fonds que ses patrons venaient prendre auprès de lui devraient servir à l’achat, en son nom, d’une maison à Dubaï. L’un des patrons indexés lui aurait confié avoir lui-même une maison à Dubaï. Ces révélations stupéfiantes de l’ex-régisseur Carlos Adohouannon ont permis à la commission d’enquête judiciaire d’ouvrir d’autres brèches pour démanteler tout le réseau d’agents et de cadres de l’administration fiscale. La Criet est depuis aux trousses de tous ceux qui ont les mains trempées dans cette gigantesque affaire de crime économique.

Auditions et garde à vue

Banniere carrée

Dans le précédent article paru dans votre journal sur cette affaire, nous avons présenté le sieur Lambert Ablé, Directeur de la gestion des ressources (Dgr) comme le chef hiérarchique direct du régisseur Carlos Adohouannon. C’est sous son autorité que Carlos Adohouannon travaille depuis sa nomination au poste de régisseur. Sommé par la commission d’enquête judiciaire la semaine dernière de produire toutes les pièces justificatives des décaissements de fonds du caveau par le régisseur, le Dgr Lambert Ablé a finalement été gardé à vue du mercredi au jeudi dans la procédure judiciaire à la Brigade économique et Financière (BEF). Relâché sur présentation d’un certificat médical par son avocat, le Dgr Lambert Ablé devrait retourner à la Bef après les soins médicaux, apprend-on de sources proches de la procédure judiciaire. Plusieurs auditions se déroulent entre la Bef et la Criet. Plusieurs personnes sont écoutées dans l’affaire. Fassinou Zinson, Inspecteur Général des finances du ministère de l’Économie et des  Finances (MEF), a été auditionné. Il est celui qui est censé auditer les fonds publics des impôts. Ensuite, la commission d’enquête judiciaire a aussi auditionné le sieur Éric Acakpo Djihoubtri, Directeur des grandes entreprises (Dge). Il faut dire que dans sa déposition, Carlos Adohouannon a cité le nom d’une vingtaine de personnes dont plusieurs hauts responsables de l’administration fiscale et du ministère des Finances. Une autre source proche du dossier révèle qu’au-delà des cadres de la Dgi et du Mef, l’ex-régisseur Carlos Adohouannon a aussi cité plusieurs personnes en fonction dans certaines institutions de la République. La commission d’enquête judiciaire, poursuivent nos sources, a tout un calendrier chargé pour auditionner toutes les personnes dont les noms sont cités.

L’affaire de l’année

Alors que l’on croyait que l’affaire “disparition de 4 milliards” à la Dgi n’était qu’une œuvre isolée d’un fonctionnaire en rupture avec les normes de gestion des deniers publics, les révélations faites par l’ex-régisseur Carlos Adohouannon font froid dans le dos. Cette affaire de crime économique étend ses tentacules dans pratiquement toutes les institutions de la République. Elle touche aussi des personnalités insoupçonnées de l’État. Tout laisse à croire que les 13 milliards (et non 4 comme on le disait depuis) ont été découpés et partagés dans les poches indélicates de plusieurs acteurs. D’autres révélations de Carlos Adohouannon sont encore attendues les prochains jours. Le pays tremblera encore plus avec les déclarations et les personnes insoupçonnées citées par Carlos Adohouannon dans cette nébuleuse. Patrice Talon depuis 2016, s’est fait le chantre d’une saine gestion des deniers publics. Sa lutte implacable contre la corruption et les crimes économiques en dit long. Devant cette affaire de prédation des ressources publiques dans le caveau de la Dgi, le Président de la République est aussi attendu avec sa main de fer. La Criet qui a le dossier en charge, devrait aussi traquer tous les complices, auteurs et co-auteurs de ce crime économique pour des sanctions appropriées. Et quand Carlos Adohouannon  va encore parler, les portes des prisons s’ouvriront pour beaucoup.

À suivre…

6 commentaires
  1. Toumoudagou Calixte dit

    Et pourquoi les premières declarations faisaient -elles état de 4 milliards? Est ce que cela voudra dire que l’équipe qui a ete diligentée pour produire le rapport de cette nébuleuse affaire a mal fait son travail ?
    il y a forcément un clair-obscur autour de cette histoire

    1. ASSOGBA dit

      C’est bien possible que l’équipe soit constituée des agents de la dgi et où qu’elle soit mal informée par les même agents de la dgi.

  2. BOSPAR ADANDOKPODJI dit

    Bonjour,
    On attend la suite avec impatience.
    Merci

  3. Yves Ahoyo dit

    On attend la suite.Le ministre des finances dit qu’il ne connaît pas le montant. Il veut tromper qui ?quand vous percevez les amandes ils doivent rentrer dans un compte non?la rémunération des agents avec ces fonds c’est quelqu’un qui décide non? On croyait que la corruption est en cour d’éradication mais c’est maintenant que cela s’installe avec cette équipe. Dommage

  4. Prudence dit

    Vraiment nos maigres sous nos maigres contributions pour le
    Développement de notre pays. Rupture de merde. Les mêmes causes produits les mêmes effets

  5. Hospice dit

    La prison ne servira a rien devant 13 milliards
    Le nécessaire c’est de récupérer ces sous dont le peuple a besoin surtout le domaine agricole. Dinc faites vos bavardages comme vous voulez mais récupérer nous les sous.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!