Accidents mortels répétés causés par Ebomaf à Abomey-Calavi: Hêhomey en colère, fait des injonctions fermes à l’entreprise

0 51

L’imprudence et l’indélicatesse des conducteurs de véhicules de l’entreprise Ebomaf sur la voie Calavi-Kpota-Houèdo-Hêvié-Cococodji en construction coûtent la vie à des pauvres usagers. Ce mardi 19 janvier 2021, le ministre des Infrastructures et des Transports, Hervé Hêhomey a mis fin à cette pagaille qui semblait devenir une règle à Ebomaf. Accompagnée des cadres de son ministère, l’autorité ministérielle a tenu une séance de travail avec l’entreprise en charge de l’exécution des travaux de construction de cette route.

La pagaille a trop duré, mais le gouvernement vient d’en sonner la fin. Les conducteurs de véhicules indélicats d’Ebomaf ne pourront plus s’adonner sur la route Calavi-Kpota-Houèdo-Hêvié-Cococodji, leur comportement nuisible dangereux pour les pauvres populations de la commune d’Abomey-Calavi. En effet, le ministre Hervé Hêhomey a, en présence du maire Angelo Ahouandjinou, des honorables députés de la région, Épiphane Honfo, Nathanaël Sokpoékpé et Nestor Noutaï, ainsi que des responsables de la police républicaine, fait des injonctions fermes à l’entreprise. Ainsi, des mesures ont été prises lors de cette séance d’explication pédagogique et de mise en garde avec les ouvriers et conducteurs d’engins d’Ebomaf dans l’optique de sauvegarder des vies humaines.

Banniere carrée

Quelques exigences du ministre à Ebomaf…

Tout conducteur d’engin doit avoir au moins sept (7) ans d’expérience professionnelle avec un permis non dormant ; tout conducteur de véhicule auteur d’accidents doit être immédiatement renvoyé par l’entreprise Ebomaf ; le Centre National de Sécurité Routière (Cnsr) est chargé du contrôle et du respect des vitesses maximales sur tout le chantier et les voies d’emprunt avec la contribution de la Police républicaine, qui dispose des radars de surveillance ; sur le chantier et les voies d’emprunt, la vitesse maximale est limitée à 30 Km/h ; l’Agence Nationale des Transports Terrestres est chargée de la vérification de l’authenticité de tous les permis de conduire. Elle doit s’assurer que le détenteur du permis de conduire en est le propriétaire ; la Mission de contrôle du chantier est chargée de faire respecter les mesures de signalisation sur tout le chantier.

La délégation ministérielle sur l’axe Akassato-Allada …

Outre le chantier Calavi-Kpota-Ouèdo-Cococodji, le ministre Hervé Hêhomey et sa délégation se sont rendus sur l’axe Akassato-Allada à hauteur de Gbétagbo. Là encore, il s’agit de prendre des mesures pour limiter le nombre de cas d’accident qui commence à grimper. Ainsi, le ministre annonce sur place qu’il a été décidé de mettre en œuvre une solution d’urgence qui se résume à un aménagement en terre du deuxième côté de la route. Aussi, le trafic des engins à deux roues qui quittent le sens Nord vers le Sud y sera-t-il dévié. Des signalisations requises seront installées sur ce tronçon en terre. Le ministre annonce que tout ceci sera accompagné avec de la sensibilisation des populations pour éviter que les voitures et les camions n’y passe. Le ministre a aussi expliqué que l’option de démolition du terre-plein central n’a pas été retenu parce que ces bordures servent à maintenir la route en état et à garantir sa durabilité avant de réaliser le second côté. L’autorité ministérielle a annoncé une bonne nouvelle à l’occasion. À l’en croire, le gouvernement est en discussion avec le Millénium challenge Account pour la construction en deux fois deux voies de cette route jusqu’à Bohicon.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!