Éjection de certains ministres du Gouvernement : plus de titre foncier pour les ministres de Talon

0 83

L’éjection du ministre Aurélien Agbénonci du gouvernement du président Patrice Talon est désormais confirmée. La nouvelle qui agitait les lèvres depuis quelques jours a été officialisée hier avec, à la clé, la nomination d’un remplaçant. Ainsi, c’est le 4e ministre du gouvernement dont le président Patrice Talon se débarrasse en moins de deux mois. Il s’agit des ministres Hervé Hêhomey des infrastructures et des transports, Jean-Claude Houssou de l’énergie, Séverin Quenum de la Justice et de la législation et maintenant, Aurelien Agbénonci des Affaires étrangères. Tous étaient perçus comme faisant partie du cercle ultra fermé qui entourait le chef de l’État depuis 2016. Cercle qui s’effrite avec les remplacements qui interviennent à compte-goutte. Pour un observateur averti, il est évident que les relations ne sont plus au beau fixe entre le chantre de la rupture et certains de ces collaborateurs. Et selon certaines indiscrétions d’autres départs sont annoncés dans les mêmes conditions dans les semaines à venir.

Les ministres désormais sans titre foncier

Banniere carrée

C’est la panique générale au niveau des collaborateurs de Talon. Chaque ministre a désormais inscrit dans sa tête qu’il a une durée de 24 heures renouvelables. Le concept « On ne change pas l’équipe qui gagne » dont parlait Patrice Talon pour les mettre en confiance n’est plus de mise dorénavant. C’est dire tout simplement qu’aucun ministre n’est indéboulonnable sous la rupture. En tout cas, la constitution donne plein pouvoir au chef de l’État de nommer et de démettre n’importe quel ministre quand il le voudra. Ceux qui se disent pouvoir finir les deux quinquennats avec Talon rêvent désormais les yeux ouverts, car les donnes ont changé. Il va falloir compter sur leurs croyances religieuses, mouiller davantage le maillot et être exempt de tout reproche pour prétendre tenir jusqu’en 2026, puisque les réalités sociopolitiques ne sont plus les mêmes qu’au départ. La bataille pour 2026 se prépare déjà et Patrice Talon a besoin des hommes de confiance pour aller jusqu’au bout de sa vision.

Abbas Titilola

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!